Accréditation

L'accréditation est un processus volontaire et non gouvernemental impliquant un examen externe rigoureux d'un programme effectué par des pairs afin de s'assurer que le programme répond à une norme d'excellence permettant d'offrir une éducation de haute qualité aux étudiants gradués.

Bénéfices de l'accréditation

L'accréditation est bénéfique pour :

Pour obtenir l’accréditation, et pour plus informations, veuillez contactez la présidente du comité d’accréditation Geneviève Tellier gtellier@uOttawa.ca.

Les étudiants aspirants en l'administration publique - les aidant à choisir un programme de haute qualité

Un étudiant aspirant peut ne pas être familier avec les subtilités telles que les compétences, la qualité de l'enseignement, l'adéquation de la bibliothèque, etc. Le fait qu'un programme puisse annoncer qu'il a été accrédité par l'organisme national spécialisé rassurera les futurs étudiants sur la qualité de votre programme.

Les étudiants actuels - leur donnant de la crédibilité auprès des employeurs potentiels

Dès leur premier jour dans un programme professionnel, les étudiants réfléchissent à la manière de décrocher leur premier emploi dans le domaine qu'ils ont choisi. Ils savent qu'il y aura de nombreux candidats jeunes et enthousiastes sur le marché du travail. Ils reconnaîtront l'importance de tout avantage qu'ils peuvent obtenir pour attirer l'attention des employeurs potentiels.

Les membres du corps enseignant - ils sont fiers de la qualité de leur programme

L'accréditation sera une aide pour recruter et retenir les meilleurs membres du corps enseignant. Le fait d'enseigner dans un programme qui a passé le test le plus élevé pour les programmes de leur discipline rendra les membres du corps enseignant fiers de leur travail.

Votre programme - fournissant une validation externe indépendante de la qualité de votre programme

Votre programme est déjà soumis à un examen interne de la qualité, comme tous les autres programmes de votre université. L'accréditation fournit une validation externe par un organisme indépendant que votre programme répond à la norme d'excellence établie pour des programmes comparables dans tout le pays. Cela fournit également un point de référence pour déterminer le niveau de ressources dont vous avez besoin pour maintenir cette position.

Votre université - renforçant sa réputation

Toutes les universités disposent d'un mécanisme interne d'examen de la qualité. L'accréditation renforce la réputation d'une université en soumettant ses programmes à l'examen d'un organisme national externe qui compare votre programme à d'autres dans le pays.

La discipline de l'administration publique - améliorant la qualité de l'enseignement de la discipline

L'accréditation garantit la qualité et l'amélioration continues de la discipline en établissant une norme d'excellence pour les programmes d'enseignement.

Témoignages sur l'accréditation

Kathy Brock, Professeur et Senior Fellow, Université Queen's, et actuel président du conseil d'accréditation

David Siegel, ancien doyen, Université Brock, et membre actuel du Bureau d'accréditation

POUR COMMENCER :
LES BASES DU PROCESSUS D’ACCRÉDITATION ACPAP/CAPPA

Définition de l’accréditation

L'accréditation est un processus volontaire et non gouvernemental impliquant un examen externe rigoureux d'un programme effectué par des pairs afin de s'assurer que le programme répond à des normes d'excellence permettant d'offrir un enseignement de haute qualité aux étudiants qui en sont diplômés.

Le processus

L’accréditation en quatre phases: processus et responsabilités du département
CA = Conseil d’accréditation de l’ACPAP

Phase 1 >>>
Phase 2 >>>
Phase 3 >>>
Phase 4
Préparation et intention Auto-Évaluation Préparation de la visite du site Visite du Site

Actions:

  • Consentement du Department
  • Présenter au département les vidéos de l'ACPAP sur la valeur de l'accréditation.
  • Consulter la présidence du CA
  • Déposer un dossier d’intention de procéder à l’accréditation ou décider de reporter le processus
  • Identifier tout évaluateur potentiel ayant un conflit d’intérêts

Actions:

  • Passer en revue les informations de l’ACPAP avec le département
  • Évaluer en toute franchise l’état de préparation à l’accréditation en notant les forces et les faiblesses
  • Effectuer tous les changements possibles et nécessaires
  • Recueillir l’information et procéder à l’auto-évaluation
  • Soumettre l’auto-évaluation et se préparer à la visite

Actions:

  • Réviser l’auto-évaluation avec la personne-conseil de l’ACPAP
  • Réviser l’auto-évaluation avec le département
  • Identifier les messages clés pour les évaluateurs

Actions:

  • Planifier la visite sur place de deux évaluateurs
  • Répartir les responsabilités de la visite entre les membres du département
  • Accueillir les évaluateurs et s’assurer que les points forts du programme sont connus
  • Être franc au sujet des points faibles et des solutions possibles
  • Fournir toute documentation supplémentaire
Printemps/Début de l'Été Automne Décembre/Début janvier Janvier/Février

Phase 1: Pré-accréditation, préparation et lettre d’intention (printemps/début de l’été)

Au cours de cette phase d’accréditation, le département examine l’importance de l’accréditation pour son ou ses programme(s). La documentation et la vidéo du site Web de l’ACPAP seront utiles pour expliquer le processus d’accréditation et sa valeur au département. La direction ou le responsable désigné de l’accréditation devrait décrire les étapes du processus. Idéalement, le processus d’accréditation de l’ACPAP devrait être mené en même temps qu’un autre examen afin de minimiser la charge de travail du département et d’éviter « la fatigue de l’examen ».

Les membres du département chargés du processus doivent consulter le conseil d’accréditation de l’ACPAP et/ou une personne-conseil de l’ACPAP pour discuter de l’admissibilité du programme à l’accréditation. À cette étape, il serait utile de fournir un court document (5 à 10 pages) décrivant les principales caractéristiques du ou des programme(s) dont on envisage l’accréditation et l’énoncé de mission, s’il est disponible. Si la présidence du conseil d’accréditation et le représentant du département décident que le programme n’est pas prêt pour l’accréditation, ils doivent alors déterminer ce que le département doit faire pour entamer le processus et le moment approprié pour l'accréditation. Si le programme semble prêt à être accrédité et que le département décide d’aller de l’avant, il enverra une demande officielle à la présidence du conseil d’accréditation de l’ACPAP en indiquant le ou les programmes qu'il souhaite faire accréditer.

NOTE: À cette étape, il est essentiel que les départements évaluent les forces et faiblesses du ou des programmes dont on envisage l’accréditation, ainsi que les objectifs du ou des programme(s). Le responsable désigné du processus devrait en discuter franchement avec la présidence du conseil d’accréditation ou la personne-conseil de l’ACPAP. L’ACPAP reconnaît que les programmes peuvent avoir des faiblesses ou des aspects à améliorer qui peuvent être dus à des facteurs qui outrepassent la responsabilité du département à court terme, mais elle souhaiterait comprendre comment le département prévoit aborder ces faiblesses ou ces aspects à améliorer.

Phase 2 : Réalisation de l'auto-évaluation (septembre - novembre)

Au cours de cette phase, le département doit discuter du modèle d'auto-évaluation et préparer la documentation pertinente. Il sera utile que le membre du département désigné comme responsable du processus ait examiné le modèle et rempli toute information facilement accessible avant l'examen du département. Le département peut souhaiter organiser une réunion consacrée à l'accréditation au cours de laquelle il identifiera les principaux points forts du programme et les domaines à améliorer, en gardant à l'esprit l'énoncé de mission du département puisqu'il sera essentiel à l'examen du ou des programme(s). Si le département n'a pas d'énoncé de mission, la première étape de l'auto-évaluation devrait consister à en élaborer un. L'énoncé de mission énonce les objectifs du département et fournit ainsi la justification du ou des programme(s) qu'il offre. Les objectifs d'apprentissage découlent ensuite de l'énoncé de mission.

Si le département fait l’objet d’un autre examen, une grande partie de l’information préparée pour cet examen peut ne nécessiter qu’un document sommaire qui peut être inséré dans le formulaire d’auto-évaluation de l’ACPAP. Le matériel référencé peut être ensuite inclus dans une annexe en utilisant le format de l’un ou l’autre examen. Il s’avère toutefois important d’inclure tous les documents liés aux divers aspects qui sont présentés dans le formulaire de l’ACPAP.

L’auto-évaluation ne doit pas dépasser 45 pages, sans compter les annexes. Lors de la préparation de l’auto-évaluation, le département peut consulter la personne-conseil de l’ACPAP pour toute question ou incertitude. Si le département identifie des omissions critiques dans son programme au cours de la discussion avec la personne-conseil de l’ACPAP, il peut choisir de suspendre le processus d’accréditation jusqu’à ce que les changements puissent être apportés. Le département doit informer la présidence du conseil d’accréditation de l’ACPAP de cette décision. Le processus reprendra lorsque le département signifiera à la présidence son intention de reprendre le processus.

Une fois que l’auto-évaluation est terminée à la satisfaction du département, la direction ou la personne désignée la soumet à la présidence du conseil d’accréditation de l’ACPAP et indique que le département est prêt à recevoir les évaluateurs.

Phase 3 : Préparation de la visite du site

Au cours de la phase 3, la direction ou la personne désignée doit rencontrer par téléphone ou par vidéoconférence la présidence du conseil d’accréditation de l’ACPAP afin de l’informer de toute préoccupation et de toute condition particulière concernant l’auto-évaluation. La présidence du conseil d’accréditation de l’ACPAP informera le département du choix des deux évaluateurs pour le(s) programme(s) en tenant compte de tout évaluateur ayant un conflit d’intérêts possible, tel qu’identifié par le département.

Le département devrait revoir les responsabilités de ses membres pendant la visite. Il est important d’encourager le corps professoral, le personnel, les étudiants et les administrateurs à être francs afin de permettre aux évaluateurs de comprendre la position du département telle qu’elle est exprimée dans l’auto-évaluation. La visite sur place doit être planifiée par le département, avec un itinéraire clair pour les évaluateurs, y compris un bloc de temps vers la fin de la visite pour que les évaluateurs se rencontrent afin de discuter de leur rapport et d’obtenir tout matériel supplémentaire dont ils ont besoin pour conclure leur examen. Il est également utile de réserver du temps aux évaluateurs à mi-parcours de l’examen pour se concentrer sur ce qu’ils entendent et examiner ou demander toute nouvelle documentation.

Phase 4 : Visite du site

Le département accueillera les examinateurs et fournira toute information supplémentaire que les évaluateurs jugeront nécessaire. Le département doit veiller à ce que les évaluateurs aient le temps de se concerter et de structurer le plan de leur rapport. Avant leur départ, les évaluateurs donneront au département une indication de leur évaluation. Le département peut alors fournir toute information supplémentaire qu’il juge pertinente pour répondre à toute préoccupation exprimée par les évaluateurs.

RAPPORT D’ÉVALUATION ET PROCESSUS

Après la visite sur place et après avoir reçu toute information supplémentaire du département, les évaluateurs rédigeront et soumettront leur rapport au conseil d’accréditation de l’ACPAP. Au fur et à mesure que les évaluateurs rédigent le rapport, ils informent le département de la probabilité d’une évaluation négative et de la nature de leur(s) préoccupation(s). Le département aura l’occasion de répondre et de fournir toute documentation pertinente avant que les évaluateurs ne soumettent le rapport au conseil.

Si les évaluateurs croient toujours qu’une évaluation négative se dessine, ils doivent alors informer la présidence du conseil d’accréditation de la nature de leurs préoccupations. Après avoir consulté le conseil d’accréditation, la présidence discutera avec le représentant du département de la façon de procéder. Le département peut choisir de faire une pause dans le processus pour répondre aux préoccupations ou il peut choisir de déposer des informations supplémentaires pour l’évaluation. Bien que le conseil d’accréditation ne puisse modifier le rapport des évaluateurs, il tiendra compte de toute information supplémentaire soumise par le département lorsqu’il prendra sa décision d’accréditation.

Le rapport des évaluateurs doit être soumis au conseil d’accréditation sous forme de deux documents distincts :

  • Le document principal doit être préparé pour être affiché sur le site Web de l’ACPAP et devrait inclure les recommandations des évaluateurs et leur examen du ou des programme(s) en notant les aspects à améliorer de manière constructive.
  • Le deuxième document doit être un mémorandum stratégique confidentiel qui souligne les forces et faiblesses du ou des programme(s) et fournit des conseils à la direction du département ou de l’école sur les questions qui sont particulièrement importantes pour assurer le succès du ou des programme(s) et une amélioration continue à l'avenir. Le mémorandum stratégique ne sera pas un document public, mais demeurera confidentiel pour le conseil d’accréditation et le département afin de permettre des commentaires francs et détaillés. Cependant, il fait partie intégrante du processus visant à promouvoir l’amélioration continue des programmes et à fournir à la direction du ou des programmes(s) une aide pour effectuer les changements nécessaires ou pour obtenir les ressources requises pour leur(s) programme(s).

LA DÉCISION DU CONSEIL

Le conseil d’accréditation examinera le rapport des évaluateurs et toute information supplémentaire fournie par le département en lien avec les préoccupations soulevées dans le rapport. Sur la base des délibérations et de la décision du conseil, la présidence du conseil d’accréditation informera le département de la décision d’accréditation. Si une décision négative se dessine, le département en sera informé et aura la possibilité de répondre et de fournir toute information supplémentaire pour répondre aux préoccupations avant que le conseil d’accréditation ne prenne sa décision définitive.

Une fois que le département a été informé de la décision du conseil d’accréditation et qu’il aura eu l’occasion de répondre à cette décision par écrit, le conseil d’accréditation de l’ACPAP affichera sur le site Web de l’ACPAP la lettre du conseil d’accréditation au département avec la décision d’accréditation, le rapport des évaluations et la ou les réponse(s) du département. Le conseil d’accréditation rendra compte de ses décisions au conseil d’administration de l’ACPAP dans son rapport annuel.

Compétences

Programme universel

Indépendamment de la mission spécifique de chaque programme accrédité, l‘ACPAP s'attend à ce que les étudiants obtiennent leur diplôme avec un ensemble de compétences et de valeurs qui conviennent pour réussir dans un environnement public en perpétuel changement.

Plus précisément, chaque programme accrédité par l’ACPAP doit être en mesure de démontrer que ses diplômés ont acquis et peuvent démontrer certaines compétences universelles, qui constituent la base de la conduite professionnelle dans le domaine des politiques publiques et de l’administration publique. Tous les programmes accrédités seront en mesure de démontrer qu'ils produisent des diplômés possédant les compétences suivantes :

1. La capacité d’analyser et de réfléchir de manière critique aux problèmes du secteur public;
2. La capacité de diriger et de gérer au sein d’organisations publiques;
3. La connaissance et la compréhension des outils et des techniques nécessaires pour faire participer les intervenants aux processus de politiques et de gouvernance;
4. Une appréciation de l’objectif du service public et des normes associées au comportement éthique;
5. La capacité à communiquer et à interagir de manière professionnelle et productive avec des citoyens divers et changeants.

Il incombe à chaque programme de démontrer comment ces compétences sont acquises et comment la connaissance de l’acquisition de ces compétences est obtenue.

Spécificité de l’énoncé de mission

Les programmes devront avoir un énoncé de mission clair. Pour s’assurer que la mission du programme peut être accomplie:

1. Le programme disposera d'un leadership universitaire et professionnel dévoué, avec des ressources, un accès et une autorité suffisants pour réaliser la mission du programme.
2. Le corps professoral sera qualifié sur le plan universitaire et/ou professionnel pour contribuer à la poursuite de la mission. Des efforts seront également déployés pour assurer la diversité du corps professoral qui s'engage dans la recherche et les bourses. Les programmes doivent également disposer d'un corps professoral de base d'au moins cinq membres à temps plein, ou leur équivalent.
3. Le recrutement des étudiants sera transparent et fournira des preuves du soutien apporté aux étudiants, en termes de conseils, d’orientation professionnelle, de stages, etc. Les programmes montreront également des efforts clairs pour recruter une population étudiante diversifiée.
4. Le programme fournira suffisamment d'informations, notamment sur sa mission, ses pratiques, ses réalisations et ses résultats d'apprentissage, pour éclairer les décisions des étudiants, du corps professoral et des autres parties prenantes.
5. Le contenu du programme fera preuve de constance et de cohérence dans la réalisation de sa mission. Le programme doit être adapté à la mission globale, refléter un engagement envers les valeurs du secteur public et être conçu pour permettre aux étudiants de s’engager dans des problèmes réels.

Les avantages de l’accréditation

L’accréditation est bénéfique pour:

• Les futurs étudiants en administration publique – ils peuvent ainsi choisir un programme de haute qualité

Un futur étudiant peut ne pas être familier avec les subtilités telles que les compétences, la qualité de l’enseignement, la qualité de la bibliothèque, etc. Le fait qu’un programme puisse annoncer qu’il a été accrédité par un organisme national spécialisé rassurera les futurs étudiants sur la qualité de votre programme.

• Les étudiants actuels – cela leur donne de la crédibilité auprès des employeurs potentiels

Dès leur premier jour dans un programme professionnel, les étudiants réfléchissent à la manière d'obtenir leur premier emploi dans le domaine qu'ils ont choisi. Ils savent qu'il y aura de nombreux candidats jeunes et enthousiastes sur le marché du travail. Ils reconnaîtront l'importance de tout avantage qu'ils peuvent obtenir pour attirer l'attention des employeurs potentiels.

• Les membres du corps professoral - ils sont fiers de la qualité de leur(s) programme(s)

L’accréditation aide à recruter et à retenir les meilleurs professeurs. Le fait qu’ils enseignent dans un programme qui a passé le test le plus élevé pour les programmes de leur discipline rendra les membres du corps professoral fiers de leur travail.

• Votre ou vos programme(s) – fournit une validation externe indépendante de la qualité de votre ou vos programme(s)

Votre programme est déjà soumis à un examen interne de la qualité, comme tous les autres programmes de votre université. L’accréditation fournit une validation externe par un organisme indépendant indiquant que votre programme répond aux normes d’excellence établies pour des programmes comparables dans tout le pays. Cela fournit également un point de référence pour déterminer le niveau de ressources dont vous avez besoin afin de maintenir sa position.

• Votre université – renforce la réputation de votre université

Toutes les universités disposent d’un mécanisme interne d’examen de la qualité. L’accréditation rehausse la réputation d’une université en en soumettant ses programmes à l’examen d’un organisme national externe qui évalue votre ou vos programme(s) par rapport à d’autres dans le pays.

• La discipline de l’administration publique – améliore la qualité de l’enseignement de la discipline

L’accréditation garantit la qualité et l’amélioration continues de la discipline en établissant des normes d’excellence pour les programmes d’enseignement.

février 2021


Pour plus d'informations, veuillez consulter les Normes et procédures d'accréditation.

Révisions, rapports et suites

Rapport et processus de l'évaluateur

Après la visite sur place et après avoir reçu toute information supplémentaire du ministère, les évaluateurs rédigeront et soumettront leur rapport au conseil d'accréditation de l'ACPAP.

Au fur et à mesure que les évaluateurs rédigent le rapport, ils informent le ministère de la probabilité d'une évaluation négative et de la nature de leur(s) préoccupation(s). Le ministère aura l'occasion de répondre et de fournir toute documentation pertinente avant que les évaluateurs ne soumettent le rapport au conseil.

Si les évaluateurs croient toujours qu'une évaluation négative émergente est à prévoir, ils doivent alors informer le président du conseil d'accréditation de l'ACPAP de la nature de leur préoccupation. Après avoir consulté le conseil d'accréditation, le président discutera avec le représentant du département de la façon de procéder. Le département peut choisir de faire une pause dans le processus pour répondre à la préoccupation ou il peut choisir de déposer des informations supplémentaires pour l'examen concernant la préoccupation soulevée. Bien que le Bureau d'accréditation ne puisse pas modifier le rapport des évaluateurs, il tiendra compte de toute information supplémentaire soumise par le département au moment de prendre sa décision d'accréditation.

Le rapport de l'évaluateur doit être soumis au Bureau d'accréditation en deux documents distincts.

  • Le document principal doit être préparé comme le rapport qui est affiché sur le site Web de l'ACPAP et doit inclure la recommandation des examinateurs et leur examen du programme en notant les domaines à améliorer de manière constructive.
  • Le second document doit être un mémorandum stratégique confidentiel qui décrit les forces et les faiblesses du ou des programmes et fournit des conseils à la direction du département ou de l'école sur les questions qui sont particulièrement importantes pour assurer un succès et une amélioration continus à l'avenir. Le mémorandum stratégique ne sera pas un document public mais sera confidentiel pour le Conseil et le département afin de permettre des commentaires francs et détaillés. Cependant, il fait partie intégrante du processus visant à promouvoir l'amélioration continue des programmes et à fournir éventuellement à la direction du programme une aide pour effectuer les changements nécessaires ou pour obtenir les ressources requises pour leurs programmes.

Décision du Bureau d'accréditation

Le conseil d'administration examinera le rapport des évaluateurs et toute information supplémentaire fournie par le département en réponse aux préoccupations soulevées dans le rapport. Sur la base des délibérations et de la décision du conseil, le président du conseil informera le département de la décision d'accréditation. S'il s'agit d'une décision négative, le département en sera informé et aura la possibilité de répondre et de fournir toute information supplémentaire pour répondre aux préoccupations avant que le conseil d'accréditation ne prenne sa décision finale.

Une fois que le ministère a été informé de la décision du conseil d'administration et qu'il a eu l'occasion de répondre à cette décision par écrit, le conseil d'accréditation de l'ACPAP affichera sur le site Web de l'ACPAP la lettre du conseil d'administration au ministère avec la décision d'accréditation, le rapport de l'examinateur et la ou les réponses du ministère. Le conseil d'accréditation rendra compte de ses décisions au conseil d'administration de l'ACPAP dans son rapport annuel.


Pour plus d'informations, veuillez consulter le site du Bureau d'accréditation

Comité d'accréditation

Geneviève Tellier

Présidente

Genevieve Tellier, Université d'Ottawa

 

Jeffrey Roy

Jeffrey Roy, Université Dalhousie

Alasdair Roberts

Alasdair Roberts, Université Massachusetts Amherst

Mathieu Ouimet

Mathieu Ouimet, Université Laval

Maureen Maloney Simon Fraser University

Maureen Maloney,  Université Simon Fraser

Écoles membres

Les programmes suivants ont été accrédités par l’ACPAP. Pour obtenir l’accréditation, et pour plus informations, veuillez contactez la présidente du comité d’accréditation Geneviève Tellier gtellier@uOttawa.ca.

Les écoles suivantes sont membres de la CAPPA. Pour devenir membre, et pour plus d'informations, veuillez contacter le  bureau du CAPPA.

Toutes les écoles membres

Ressources

Études et rapports sur le processus d'accréditation

Pages sélectionnées du site de NASPAA

Pages sélectionnées du site de Atlas of Public Management

Logos officiels : Accrédité

Les écoles et programmes accrédités peuvent télécharger l'un des deux logos ci-dessous pour l'utiliser. Pour voir la liste des écoles actuellement accréditées, veuillez consulter notre Page des écoles membres. Si vous cherchez simplement le logo CAPPA/ACPAP, vous pouvez le trouver sur la Page contact.